La CNESST a publié les résultats de son enquête en lien avec le décès accidentel d’un travailleur, le 11 décembre 2020, dans une ferme de Saint-Joachim-de-Shefford, en Montérégie. Celui-ci est décédé après avoir été coincé sous une vis balayeuse alors qu’il s’affairait au nettoyage d’un silo-séchoir.

Dans son rapport d’investigation, la CNESST rappelle les principales mesures pour éviter les accidents lors de travaux de nettoyage dans un silo muni d’une vis balayeuse :

  • AVANT TOUTE OPÉRATION DANS LE SILO : couper la source d’énergie pour mettre à l’arrêt complet la vis balayeuse et la cadenasser
  • Prendre en compte l’ensemble des équipements reliés au silo (séquence d’arrêt, équipements à démarrage automatique, etc.)
  • S’assurer que l’énergie est bien contrôlée, notamment par un isolement efficace du circuit électrique, un test de redémarrage, etc.
  • Respecter les consignes de sécurité des manuels d’opération des équipements
  • Procéder au nettoyage de façon manuelle ou encore avec un aspirateur à grains (système vacuum)

 

Rappelons qu’en vertu de l’article 50 de la Loi sur la santé et la sécurité du travail, un employeur est tenu de « prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé et assurer la sécurité et l’intégrité physique de ses travailleurs », de même que de « s’assurer que l’organisation du travail ainsi que les équipements, les méthodes et les techniques pour l’accomplir sont sécuritaires ». Les travailleurs doivent pour leur part collaborer avec l’employeur afin de repérer les dangers et mettre en place les moyens pour les éliminer ou les contrôler (art. 49 LSST).