Saviez-vous que la tique ne naît pas porteuse de la bactérie Borrelia burgdorferi, responsable de la maladie de Lyme, et qu’une piqûre n’est pas forcément synonyme de la maladie? De fait, ce sont certains rongeurs qui sont initialement porteurs de la bactérie. Lorsque l’un d’eux est piqué par une tique, il lui transmet la bactérie, qu’elle transmet à son tour à son hôte. Mais plusieurs espèces de tiques ne peuvent pas transmettre la maladie de Lyme. Au Québec, seule la « tique à pattes noires », aussi appelée « tique du chevreuil », peut le faire. Les tiques porteuses de la maladie peuvent être transportées par des oiseaux. Comme elles ne sautent pas, c’est uniquement par contact direct que cet acarien pourra s’accrocher à vous (frottement sur une feuille, sur votre animal dans le poil duquel elle se cache, etc.).

Une vigie a permis de déterminer que des populations de « tiques à pattes noires » se sont établies dans plusieurs régions de la province, à savoir l’Estrie, la Montérégie, l’Outaouais, Lanaudière, la Mauricie-Centre-du-Québec, les Laurentides et Montréal.

Malheureusement, il n’y a encore à ce jour aucun vaccin disponible. On proposera plutôt un traitement antibiotique et celui-ci n’offre pas d’immunité permanente. De plus, une tique qui reste accrochée moins de 24 heures présente un risque de transmission très faible. Vous n’en êtes pas sûr? Alors contactez Info-Santé 811 afin de vérifier si une visite chez votre médecin est nécessaire.

Feuillets d’information pour les employeurs et les travailleurs
L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a justement produit deux feuillets d’informations à l’attention des employeurs et des travailleurs relativement à la maladie de Lyme en milieu de travail.

Au Canada, les tiques qui peuvent transmettre la maladie de Lyme se trouvent dans les régions du sud du Manitoba, de l’Ontario, du Québec et de la Colombie-Britannique, ainsi que dans certaines régions du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse. Les premiers symptômes de la maladie de Lyme apparaissent généralement entre 3 et 30 jours après la piqûre d’une tique porteuse de la bactérie(1).

Les dépliants de l’INSPQ proposent donc une synthèse de la maladie, ses principaux symptômes en cas de piqûre de même que les régions, les types d’environnement et les périodes les plus à risques. Dans la version destinée aux employeurs, on insiste particulièrement sur les mesures de prévention pour diminuer l’exposition (aménagement des lieux de travail, recommandations pour les vêtements de travail appropriés, premiers soins, etc.). Le dépliant pour les travailleurs met quant à lui l’accent sur les mesures de protection contre les piqûres de tiques ainsi que la marche à suivre si cela survient.

Feuillet pour les employeurs
Feuillet pour les travailleurs

L’INSPQ a également prévu une version anglaise et une version en espagnol.

 

Voir aussi l’article publié dans la Terre de chez nous du 1er avril 2020.

(1) www.quebec.ca