En cette période de travaux aux champs, on est tous un peu fébrile, voire anxieux, alors qu’il faut gérer les activités les plus déterminantes de l’année : les cultures et les récoltes. Et avec le temps sec que nous connaissons, conjugué aux inquiétudes liées à la COVID-19, c’est clair que le niveau de stress est élevé. Aussi, je souhaite sonner auprès de vous une petite cloche de « prévention à la ferme », un dossier qui me tient vraiment à cœur.

C’est un enjeu qu’on est porté à relayer dans le bas de la liste des priorités lorsqu’on est dans le feu de l’action. Et pourtant, c’est là que les accidents sont les plus susceptibles de survenir. D’autant plus que durant la période estivale, des amis, ou des membres de la famille viennent nous visiter, ou aider sur nos entreprises agricoles. Il faut donc redoubler de vigilance! On connaît tous les règles de base pour assurer la sécurité : la nôtre, celles de nos employés et celles des membres de notre famille. De grâce, appliquons-les! En fin de compte, ça ne prendra pas tellement plus de temps.

Des tragédies sur des fermes, il en arrive chaque année et chaque fois cela nous affecte un peu collectivement. L’année 2020 ne fait pas exception; des familles entières seront bouleversées à jamais par des événements récents, notamment celui survenu en Montérégie il y a quelques jours. Donc, soyez prudent malgré les aléas et, au besoin, consultez l’ACFA et nos travailleurs de rangs si ça ne tourne pas aussi rondement que d’habitude au plan émotif. Je vous souhaite une très bonne fin de récoltes 2020!

Martin Caron, 1er vice-président de l’Union

 

Éditorial paru dans la Lettre aux producteurs de l’Union des producteurs agricoles, 9 juillet 2020