Postvention

Au Québec, le taux de suicide est présentement en diminution grâce à un ensemble de stratégies déployées. Cependant, malgré les efforts et les ressources disponibles, il arrive qu’un suicide se produise. Voilà pourquoi il convient d’établir des mesures adéquates de postvention.

La postvention

C’est le terme qui réfère aux activités qui visent le traitement et le rétablissement des personnes ayant été exposées à un suicide dans leur entourage. C’est la première étape de la prévention continue.

Un guide a été élaboré par le Regroupement des centres de prévention du suicide du Québec, en collaboration avec l’Union des producteurs agricoles, à l’attention des directions des fédérations régionales de l’UPA, des personnes qui reçoivent des informations relatives à des pertes de vie d’agriculteurs par suicide (premiers répondants) ainsi que des responsables régionaux en santé psychologique. Le but visé : indiquer la marche à suivre pour assurer la réception optimale de l’information afin d’enclencher rapidement l’assistance requise aux personnes et aux milieux touchés, en partenariat avec les centres de prévention du suicide du Québec.

Ce programme, élaboré par l’Association québécoise de prévention du suicide (AQPS), s’adresse plus particulièrement aux organismes qui offrent des services de postvention ou qui sont appelés à intervenir à la suite d’un suicide. Il est aussi destiné aux établissements ou administrateurs de milieux scolaires, de travail ou de vie qui souhaitent se préparer, agir adéquatement et limiter les impacts d’un tel geste.