Du 30 janvier au 5 février 2022 se tiendra la 32e Semaine de prévention du suicide, sous le thème « Parler du suicide sauve des vies ». Tous les milieux et clientèles sont ciblés, qu’ils soient communautaires, publics, privés, de la santé ou de l’éducation, les jeunes et les moins jeunes, etc. Les objectifs visés sont les suivants :

  • Sensibiliser les citoyens et les décideurs face à l’importance de la problématique et aux moyens de prévention;
  • Mobiliser les citoyens afin que chaque personne prenne activement part à la prévention du suicide;
  • Faire connaître davantage les différentes ressources d’aide disponibles;
  • Favoriser la demande d’aide, notamment de la part des hommes qui, statistiquement, sont moins portés à consulter, tant leurs proches que les professionnels, en ce qui a trait à leur santé psychologique;
  • Encourager les gens à s’exprimer ouvertement sur le suicide.

En 2022, le travail de sensibilisation se poursuit sur l’impact positif du dialogue et de la prise de parole. L’écoute est aussi un élément essentiel qui permet aux personnes qui en ressentent le besoin de discuter, de partager leurs difficultés et leurs angoisses. C’est aussi une façon de leur dire qu’on est là pour elles, qu’elles ne sont pas seules, qu’on se soucie d’elles. Demander à une personne si elle songe au suicide est également une façon de lui venir en aide. Et pour ceux qui ne sont pas à l’aise de le faire, il est possible de faire appel à de nombreux professionnels des Services en prévention du suicide, notamment par voie numérique. En effet, depuis l’automne 2020, l’Association québécoise de prévention du suicide a lancé le service de clavardage suicide.ca qui vise à informer et soutenir les personnes vulnérables au suicide, les proches inquiets et les endeuillés par suicide. Ce service est offert 24/7 et proposent plusieurs autres outils d’aide.

Des formations « sentinelle » sont également offertes par l’Association québécoise de prévention du suicide. Par le biais de celles-ci, des sentinelles sont outillées notamment pour repérer les personnes qui semblent vulnérables au suicide, vérifier la présence d’idées suicidaires et favoriser la demande d’aide. Une déclinaison agricole de la formation est disponible et près de 1 600 sentinelles agricoles ont été formées jusqu’à présent sur le territoire québécois. La ligne 1 866 APPELLE, disponible sur l’ensemble du territoire québécois, aussi 24/7, est également une ressource d’aide précieuse.

Plusieurs visuels gratuits au soutien de la promotion de l’événement sont disponibles ICI.

Du 30 janvier au 5 février prochain, on se mobilise et on parle!!  #PréventionSuicide