Bonne nouvelle! L’organisme Écoute agricole, qui propose des services d’écoute et d’accompagnement aux producteurs des régions de l’Outaouais et des Laurentides, a récemment bonifié son équipe de travailleurs de rang avec deux nouvelles ressources. C’est ainsi qu’Élodie Thibault (à droite sur la photo) arrive en Outaouais afin d’occuper le 2e poste de travailleur de rang auprès de Mathieu Brûlé. Elle a passé une partie de son enfance sur une ferme bovine dans la Vallée-de-la-Gatineau et cumule plusieurs années d’expériences en relation d’aide au travers de ses études. Dans les Laurentides, Anne Cantin quitte en congé de maternité et est remplacée par Noémie Lawlor  (à gauche sur la photo) qui, depuis septembre 2020, a fait son stage de psychoéducation au sein de l’organisme. Noémie a étudié en agriculture, y travaille et s’y implique depuis une dizaine d’années. Sa passion pour l’être humain l’ont motivée à faire un retour aux études en psychoéducation dans le but d’offrir une aide de qualité à la hauteur des besoins des productrices et producteurs de la région.

Ces ressources viennent s’ajouter à celles présentes à travers le Québec, au nombre de 14 à ce jour, desservies soit par la fédération régionale de l’Union des producteurs agricoles, par des organismes communautaires, par Écoute agricole ou encore par Au cœur des familles agricoles, qui propose aussi un service de répit aux agricultrices et agriculteurs.

Rappelons que le travailleur de rang est un intervenant social œuvrant auprès de la population agricole. Dans une démarche qui se veut préventive, il sillonne les rangs à la rencontre des agriculteurs pour prendre le pouls de leur santé psychologique et, au besoin, leur venir en aide ainsi qu’à leur famille. Il leur fournit l’aide nécessaire et les dirige vers les ressources appropriées, qu’il s’agisse du réseau de la santé ou communautaire.

Voir la liste complète des travailleurs de rang au Québec.

 

N.-B. La photo est un montage de deux photos distinctes prises dans le respect de la distanciation physique préconisées en lien avec la COVID-19.