Tout le monde a déjà entendu parler des maladies en « ite »… ces maux qui affectent dos, épaules, articulations, nerfs et on en passe! Ce sont des troubles musculosquelettiques… ou TMS pour les initiés. Leurs effets peuvent être très importants, voire handicapants!

Les TMS apparaissent parfois de façon subite (douleur aiguë), mais aussi dans certains cas de manière progressive. Ces affections qui touchent de nombreux travailleurs sont le fruit de différents facteurs ou combinaisons de facteurs, par exemple à la suite d’efforts considérables, de l’adoption de mauvaises postures, de tâches effectuées de façon répétitive, de vibrations continues ou d’impacts importants, de contraintes thermiques ou même à cause de la fatigue et du manque de repos.

En milieu de travail, les TMS les plus fréquemment constatés touchent les mains, poignets, les coudes, les épaules, le cou et le dos. Les signes sont nombreux et doivent absolument être pris au sérieux dès leur apparition afin d’éviter une aggravation de la problématique. Plus tôt celle-ci est constatée et prise en charge, meilleures sont les chances de corriger la situation et de se rétablir complètement. On retrouve trois stades en lien avec les TMS :

  1. La personne ressent des douleurs et de la fatigue lorsqu’elle travaille, mais aucune lorsqu’elle n’est plus au travail. À ce stade, la situation est réversible et une guérison complète est possible
  2. La personne ressent des douleurs et de la fatigue lorsqu’elle travaille et ces symptômes persistent même en dehors du travail. À ce stade, la douleur peut aller jusqu’à réveiller la personne la nuit et persister durant des mois. À ce stade, il faut rapidement consulter un médecin
  3. La personne ressent des douleurs et de la fatigue lorsqu’elle travaille, même lorsqu’elle ne fait pas de mouvements répétitifs, et les douleurs perturbent son sommeil. À ce stade, les TMS pourraient être irréversibles et le succès des traitements disponibles n’est pas garanti. Il urge de consulter un médecin si cela n’a pas été fait au stade 2.

 

Les principaux indices auxquels porter attention sont les suivants :

  • Douleur à une articulation (en mouvement comme au repos)
  • Inconfort à une articulation
  • Raideur articulaire
  • Fatigue localisée (diminution de l’endurance et de la force musculaire)
  • Diminution de l’amplitude des mouvements, allant jusqu’à l’impossibilité de bouger
  • Enflure
  • Engourdissements
  • Augmentation de la sensibilité

 

Heureusement, il existe des moyens et des outils pour éviter de développer des TMS :

 

Retrouvez plus d’informations sur les facteurs de risques et la prévention en lien avec les TMS ICI.

 

Source : CNESST